Focus sur les sports Handiski de compétition

Le Handiski est une catégorie du handisport. Il s’agit tout simplement de rendre accessible la pratique du ski alpin et d’autres sports de glisse aux personnes en situation de handicap, qu’il s’agisse d’un handicap visuel, moteur ou mental. Faisant de plus en plus d’adepte depuis sa création dans les années 50, des compétitions nationales de Handiski sont désormais organisées tous les ans pendant les Championnats de France.

Le ski alpin handisport de compétition

Le ski alpin est le premier sport de neige à s’ouvrir aux personnes en situation de handicap, tant et si bien qu’aujourd’hui,  n’importe quel club de vacances au ski proposera une formule Handiski à ses résidents. Les personnes souffrant d’un handicap physique pourront skier assis, tandis que les personnes souffrant de handicaps sensoriels seront accompagnés d’un guide.

On retrouve ainsi le ski alpin autonome assis, qui se pratique à l’aide d’un ski kart et qui est destiné aux personnes handicapées des membres inférieurs ayant un bon usage du tronc ainsi que le ski alpin assis accompagné. Avec le même matériel, cette pratique est destinée aux personnes handicapées ne pouvant pas skier seules.

On retrouve également le ski debout, notamment pour les déficients visuels. Un guide précède alors le sportif et l’informe oralement des trajectoires à emprunter. Enfin, il existe le ski debout à l’aide de prothèses pour les personnes porteuses de handicap pouvant pratiquer debout (à l’instar des personnes amputées). Elles sont aidées par des skis solidarisés, des stabilos ou encore des prothèses pour les aider à adapter la pratique du ski alpin à leur handicap.

Les handisportifs de ski alpin peuvent bien sûr participer à des compétitions. Ils peuvent ainsi s’inscrire à la Coupe de France, de janvier à mars, qui consiste en un circuit de 4 à 6 épreuves, et elle est qualificative pour les Championnats de France. Ces derniers sont constitués de 4 épreuves et s’opèrent sur les circuits internationaux. En compétition, le temps est compensé en fonction du handicap et trois classements seulement sont mis en place (quatre au niveau national) :

  • Un pour les skieurs debouts
  • Un pour les skieurs déficients visuels
  • Un pout les skieurs assis
  • Un pour les skieurs sourds (niveau national uniquement)

A noter, il est facile de s’entraîner au Handiski grâce aux nombreuses stations aménagées que l’on retrouve un peu partout sur le territoire : dans les Alpes, les Pyrénées, les Vosges mais aussi dans le Massif Central, skier est accessible aux personnes en situation de handicap.

Le ski nordique et biathlon handisport de compétition

Le ski nordique s’est ouvert plus tard au Handiski que la pratique du ski alpin. Le ski nordique et biathlon consiste en une course de relai sur un parcours enneigé, sur lequel sont installés des stands de tirs. Les skieurs vont tirer à l’aide d’une carabine à air comprimé, tandis que les skieurs déficients visuels pourront tirer à l’aide d’un système laser.

Le ski nordique se pratique de différentes manières, à l’instar du ski alpin. Les personnes souffrants d’un handicap physique et/ou sensoriel mais pouvant tenir debout (soit les personnes amputées, IMC, déficientes visuelles ou auditives, etc.) vont pouvoir skier de la même manière, debout et avec le même matériel que les personnes valides. Cependant, les unijambistes nécessitent un appareillage spécifique et les personnes porteuses de déficiences visuelles sont conduites par un guide.

De leur côté, les personnes paraplégiques, tétraplégiques et assimilées devront pratiquer le ski nordique en étant assises dans une luge nordique. Il s’agit d’un siège monté sur 2 skis, adapté à la morphologie du skieur, que ce dernier va devoir déplacé à la force seule de ses bras et à l’aide de 2 bâtons seulement.

En compétition, il existe trois épreuves handisports différentes selon les distances à parcourir : courte, moyenne et longue distance. Des épreuves de relais sont également organisées à l’international. Tout comme pour le ski alpin, le temps en compétition est compensé en fonction du handicap et trois classements seulement sont mis en place (quatre au niveau national) :

  • Un pour les skieurs debouts
  • Un pour les skieurs déficients visuels
  • Un pout les skieurs assis
  • Un pour les skieurs sourds (niveau national uniquement)

En compétition, un Circuit National de 3 épreuves se déroule de janvier à mars. Certaines épreuves sont très populaires, à l’instar de la Foulée Blanche, et font ainsi parti du calendrier national au même titre que le Tour de France par exemple. Les équipes et candidats sélectionnés lors du Circuit National pourront alors participer aux Championnats de France.

 

Au-delà du ski alpin et du ski nordique, les pratiques inhérentes au Handiski grandissent : elles comprennent désormais le Snowboard, qui possède lui aussi ses propres compétitions lors des Championnats de France. Profiter de votre séjour en club vacances à la neige pour vous essayer à ce nouveau sport de glisse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *